Nouvelles recettes

À ne pas manquer : l'amiral à Asheville, en Caroline du Nord

À ne pas manquer : l'amiral à Asheville, en Caroline du Nord

C'est peut-être le battage médiatique, mais pour une bonne raison

Asheville se trouve dans les montagnes de l'ouest de la Caroline du Nord.

Trente minutes après notre 21h15. réservation (qui était le seul moment disponible deux semaines à l'avance), mon petit ami et moi étions assis dans une grande cabine près de l'entrée de The Admiral d'Asheville. J'avais essayé de prendre un repas à ce loué restaurant depuis que j'ai vécu à Asheville il y a deux ans, et surtout depuis que le chef fondateur Elliott Moss a été nominé pour le James Beard Award pour Meilleur Chef : Sud-Est.

C'était un samedi soir à la fin du mois d'avril et le petit espace de l'ancien restaurant de carrosserie / bar de plongée était en effervescence: les serveurs planaient au-dessus des tables, les convives grégaires se détendaient dans leurs chaises et la ligne positionnait des coupes de filet fumant et de faux-filet sous des lampes chauffantes roses . La chaleur rayonnante de la salle à manger, du bar et de la cuisine attenants a calmé mon appétit de fin de soirée.

Comme nous fêtions un anniversaire, et qu'il était facilement 22 heures, nous n'avons pas hésité. Pour commencer, nous avons commandé une demi-douzaine d'huîtres du Maryland et du Massachusetts (un déménagement en dehors de ma zone de confort normale étant donné que le restaurant se trouve dans les montagnes de l'ouest de la Caroline du Nord) aux côtés de ris de veau dans une simple sauce Marsala garnie de fines tranches de radis. Pour ce que ça vaut, nous avons tous les deux finalement utilisé nos doigts pour éponger tout jus ou saumure restant.

Nous avons également commandé le canard fumé maison avec mole, pommes de terre rattes et orange sur une salade de fenouil compressée avec arachides salées et espuma de sésame, ainsi que la caille frite et les gaufres garnies de beurre d'érable au poivre noir, crème de bacon tomatillo et amandes fumées. Alors que le premier plat était à la hauteur de sa description voluptueuse, j'ai été quelque peu déçu par les gaufres sèches et croquantes. Ils étaient tout simplement trop cuits.

Nous aurions commandé un dessert si nous n'avions pas déjà prévu de partager le dessert du Salon de chocolat large français. Nous serions également restés pour boire un verre et danser le swing (le personnel repousse les tables du dîner pour faire une piste de danse) si je n'avais pas eu à prendre un vol pour New York le lendemain matin. La prochaine fois, cependant (gaufres sèches à part), nous ferons des plans pour terminer notre soirée à ce "le col bleu rencontre la nappe blanche" lieu.


À ne pas manquer : The Admiral à Asheville, Caroline du Nord - Recettes

D'après les critiques et les photos, cela ressemble à de la bonne cuisine. Nous avons failli faire demi-tour lorsque nous nous sommes arrêtés. C'était dans un quartier louche et ressemblait à un bar de plongée avec des sans-abri qui traînaient. Nous nous étions habillés pour un dîner raffiné (mari en costume-cravate!) L'intérieur était comme un plongeon mais le menu était élevé. Mon mari a apprécié le tartare de bœuf et j'ai apprécié une assiette de fromages. Cependant, mes pâtes au lapin étaient horribles. Sauce tomate trop salée et très basique. Même mon tout-petit ne mangerait pas les nouilles. Le canard de mon mari était meilleur. La seule table qui semblait convenir était celle à l'avant près du feu. A part ça, nous étions dans des cabines comme chez Denny's. Nous avons demandé une chaise haute qu'ils n'ont jamais apportée. C'était une expérience étrange. Est-ce que j'y retournerais et risquerais de bonnes choses ou un plat terrible ? Je ne suis pas sûr.

4 - 8 de 939 Commentaires

Menu court créatif! Tout est délicieux ! Ne le manquez pas si vous êtes dans le coin j'avais des coquilles Saint-Jacques et de la poitrine de porc ! Excellent

Certains des restaurants AVL ont un peu de mal et semblent être légèrement en retrait de leurs jeux A ces jours-ci, ce qui est compréhensible compte tenu des défis de travailler dans un environnement pandémique. Mais l'amiral va très bien. Nous avons dîné sur leur terrasse grillagée. Le service et la nourriture étaient tous les deux exceptionnels. Cet endroit devrait certainement être sur votre liste. En haut de votre liste. Peut-être le premier sur votre liste.


À ne pas manquer : The Admiral à Asheville, Caroline du Nord - Recettes

Mon mari et moi vivons à Charleston et ne manquez jamais une occasion de manger à l'Admiral. Si nous conduisons n'importe où près d'Asheville, nous nous assurons de nous arrêter! La nourriture est toujours phénoménale! Nous ne faisons jamais de réservation, car nous aimons vraiment nous asseoir au bar. Ambiance très décontractée et discrète avec une cuisine haut de gamme. Juste le combo parfait ! Le menu change toujours (à l'exception de quelques favoris) et ne vous décevra jamais. Russ au bar est très sympathique et a la mémoire d'un éléphant ! Allez-y une fois et il se souviendra de vous la prochaine fois que vous viendrez. Même si c'est dans des mois ! C'est un "à manger" à Asheville - ne manquez pas ce petit bijou !

751 - 755 de 939 Commentaires

C'est vrai que la nourriture était très bonne, mais à cause de l'énorme accumulation en ligne, je m'attendais à être incroyable. Je pense que l'expérience est un peu celle des habits neufs de l'empereur. En juxtaposant une cuisine raffinée et un bâtiment moins que stellaire, le propriétaire a créé une certaine atmosphère qui est West Asheville ou plutôt West Asheville avec beaucoup d'argent. Cela étant dit, les moules étaient uniques, fumées, abondantes et valaient certainement la peine d'être essayées.

Les cuisses de grenouilles étaient un délice sautillant. Côtes levées oh tellement intrigantes! Mahi devait venir de la côte. Toujours une aventure et un bon plaisir avec le personnel le plus compétent.

Nous sommes allés dans ce restaurant avec un autre couple pour le dîner lors d'une visite à Asheville après avoir reçu une recommandation d'un local dans l'une des brasseries. La nourriture était délicieuse. Comme j'étais prego et que je ne pouvais pas me livrer à toutes les bières locales, j'ai demandé à la serveuse de voir ce que le barman pouvait proposer sans alcool et elle a ramené une savoureuse surprise. jus de canneberge avec soda au gingembre fait maison et citron vert! J'aurais aimé pouvoir mettre ce soda au gingembre en bouteille ! La nourriture était excellente aussi, j'avais la côtelette de porc avec des pommes de terre et du chou qui était à tomber par terre et mon mari avait le faux-filet recommandé par le local et il a dit que c'était le meilleur steak qu'il ait jamais eu. J'y retournerai certainement. Les réservations sont indispensables car l'endroit ne peut probablement accueillir que 50 personnes ou moins. Ne vous laissez pas berner par le bâtiment et l'emplacement du restaurant lui-même est super !

Le chauffeur de taxi local nous a parlé de ce joyau caché. Nous avons essayé d'obtenir des réservations mais elles sont réservées depuis des semaines. Heureusement, il y a toujours le bar. Ce que nous préférons de toute façon. Super ambiance sombre, la cuisine ouverte est amusante à regarder. Il y avait les moules, la viande et l'assiette de fromages et la saucisse maison. La nourriture était excellente, l'assiette de viande et de fromage aurait pu utiliser plus que du fromage au piment. Et le personnel bien que gentil aurait pu être plus heureux d'être là. Le barback était très sympathique et imforatif. Dans l'ensemble un bon moment.


À ne pas manquer : The Admiral à Asheville, Caroline du Nord - Recettes

Ressemble à une plongée amicale, a le goût d'une cuisine raffinée. Nous avons eu une superbe salade niçoise (oh, les tomates anciennes - j'aurais pu en manger une assiette entière), j'ai eu le ceviche et mon mari la petite assiette de steak flatiron. Tout était préparé et présenté à la perfection. Le cordonnier de baies local a complété le tout. Les serveurs étaient sympathiques et serviables, et c'était amusant de regarder les repas se préparer dans la cuisine ouverte. Si je vivais à Asheville, j'y serais au moins une fois par semaine.

602 - 606 de 939 Commentaires

Le plus: demandé un repas végétalien et ils ont préparé une belle salade et une assiette de légumes qui étaient très bonnes. Pas si bon: commandé une petite commande de pétoncles avec les moules et une salade. Les moules étaient de très petite taille et la salade était très bonne. Il y avait 3 pétoncles sur un peu de sauce. Il n'y avait aucun moyen de profiter de la sauce car aucun pain n'est servi au restaurant à moins que vous ne choisissiez de l'acheter. Et 3 coquilles Saint-Jacques ?? Lorsque l'addition est arrivée, nous nous sommes plaints qu'il n'y avait aucun moyen de profiter de la sauce et nous l'avons laissée dans l'assiette. Si vous servez un plat avec de la sauce, alors vous devriez servir quelque chose avec. Le serveur a dit que c'était toujours comme ça que c'était servi et que si nous revenions, il demanderait du pain pour nous. Il est allé à la cuisine et est revenu avec une facture réduite. Il a enlevé les pétoncles et a dit que le chef n'était pas celui qui sert habituellement le plat et il a convenu qu'il devrait être préparé/servi différemment. Le restaurant a fait ce qu'il fallait mais je n'aurais jamais servi un si petit plat pour ensuite demander à quelqu'un de payer pour du pain. Je dis juste.

Nous mangeons à l'Admiral en moyenne une fois par mois, il ne s'agit donc pas d'une critique énervée d'un New-Yorkais snob ou d'un touriste qui a peur de sortir de sa voiture à West Asheville. L'Admiral est notre restaurant préféré de longue date, mais au cours de la dernière année, nous avons remarqué que le menu stagnait et que la créativité et l'originalité qui en ont fait un favori d'Asheville ont diminué. L'Amiral était une expérience ewww et ahhh, mais dernièrement, c'est devenu, eh bien, ennuyeux. Bien qu'il s'agisse toujours d'une expérience formidable pour un visiteur ponctuel ou un dîner inexpérimenté, il est passé au "bon" et, malheureusement, à Asheville, vous pouvez trouver du "bon" partout.

L'Amiral ne déçoit JAMAIS. mais vous devez faire une réservation. ce joli petit "plongée" dans un endroit à l'écart, est hors des sentiers battus, mais ça vaut vraiment le coup. Le menu change souvent, mais les moules sont fantastiques et la planche de charcuterie est la meilleure que nous ayons jamais eue. PLANIFIER de visiter l'Amiral !


Les meilleures choses à manger à Asheville, Caroline du Nord

Asheville offre une variété incroyable en matière de nourriture et de boissons, mais décider où manger (et une fois là-bas, quoi manger) peut être écrasant. Voici un guide des meilleurs endroits et plats à manger à Foodtopia.

Relatif à:

Photo par : Andrew Thomas Lee

Photo par : Carrie Turner Photographie

Sélectionner

Curate est souvent crédité d'avoir placé Asheville sur la carte des restaurants de l'Amérique. Entrer dans le restaurant &mdash du chef acclamé Katie Button&rsquos avec son bar à vermouth et sa station de charcuterie &mdash, c'est comme entrer dans un restaurant familial dans une petite ville espagnole. Button et son mari Felix Meana &mdash avec le mentorat de José Andrés et Ferran Adria &mdash servent du cochinillo (cochon de lait rôti), des paellas traditionnelles et une sélection impressionnante de papa el aperitivo (collations) comme des latas (fruits de mer espagnols haut de gamme), des montaditos ( petites bouchées sur des pointes de pain grillé) et gilda (pinchos d'anchois, d'olive et de piparra).

Tête de biscuit

Les biscuits ont toujours été une hypothèse dans le Sud, mais ils sont récemment devenus un sujet de discussion, en particulier dans des endroits comme Biscuit Head, avec trois emplacements à Asheville. Les lignes des deux témoignent de la popularité de leurs biscuits surdimensionnés, sept sauces (essayez un vol pour en goûter plusieurs!) Et d'autres offres. Le biscuit au jambon de campagne est un excellent petit-déjeuner, avec du jambon, de la tomate verte frite, des œufs brouillés au fromage et une sauce aux yeux rouges (pensez à la trempette française). Pour une option déjeuner, le biscuit de poitrine regorge de bœuf local, d'oignons marinés, de chèvrefeuille de la Looking Glass Creamery fumé maison, d'un œuf poché et d'une sauce hollandaise de buffle, avec de douces bananes caramélisées équilibrant les épices.

Capella le 9

Neuf étages au-dessus de la ville, Capella on 9 se trouve au sommet de l'hôtel AC. Fidèle à ses racines espagnoles, le restaurant sert des vins espagnols, des cocktails artisanaux et des tapas traditionnels comme des patatas bravas frites à la ciboulette, de l'aïoli à l'ail et de la confiture de tomates fumées, ainsi que des pinchos à base de tomate, de prosciutto ou d'avocat, et servis avec de la feta et du levain au basilic. Le menu change selon les saisons pour refléter les saveurs de l'année, que les clients peuvent essayer sur le toit toute l'année, pour une vue imprenable sur la ville, les Blue Ridge Mountains et les couchers de soleil.

Pizza All Souls

Il y a beaucoup de fours à bois qui font griller des pizzas à Asheville, mais All Souls Pizza est en tête de liste pour son engagement envers les ingrédients locaux, même dans la pâte. Utilisant de la farine fraîchement moulue à base de céréales cultivées dans la région, la pâte à la saveur et à la texture uniques est naturellement fermentée avec de la levure indigène. Avec du jambon de pays de Goodnight Brothers et des œufs de poulette locaux frais de Dry Ridge Farm, leur savoureuse pizza au jambon et aux œufs de campagne est un favori des fans, bien qu'il soit difficile de perdre avec n'importe quelle tarte de saison. Les individualistes peuvent choisir dans leur liste de garnitures supplémentaires (y compris les piments fermentés et les sardines).

Chai Pani

Chai Pani est la réponse d'Asheville à la cuisine de rue indienne et aux aliments que le chef-fondateur Meherwan Irani a grandi dans sa ville natale d'Ahmednagar, en Inde. Le menu se concentre fortement sur le chaat et le mdash traditionnels définis comme une collation sucrée, acide, acidulée, épicée et croquante. Les frites de gombo allumettes et le végétarien Sev Potato Dahi Puri (chips de farine farcis de pommes de terre, d'oignons, de coriandre et de nouilles croustillantes de pois chiches, le tout arrosé de yaourt sucré et de chutney de tamarin) obtiennent les meilleurs résultats. Le menu propose également des thalis, des uttapams (crêpes salées), des currys et des sandwichs indiens, des wraps et des salades.

Salle Buxton

Pitmaster et deux fois nominé au James Beard Award Elliott Moss a apporté un barbecue de style Caroline de l'Est à Asheville & rsquos South Slope, avec beaucoup de succès. Préservant l'art du porc entier, le menu comprend des plateaux de porc effiloché et des sandwichs traditionnels. Mais les autres spécialités de barbecue de Moss&rsquo élèvent vraiment la barre du barbecue. Qu'il s'agisse du sandwich au poulet frit au babeurre, du hachis au barbecue ou du favori de Moss&rsquo, le sandwich au poisson-chat frit (qui est salé rapidement, fumé sur des grilles au-dessus du cochon puis dragué dans de la semoule de maïs assaisonnée avant d'être frit dans du saindoux fumé), Buxton Hall a donné nouveau sens à un joint de barbecue du Sud.

Bagels Button & Co.

Il est difficile de faire un bon bagel, surtout si vous essayez de servir ledit bagel avec une touche appalachienne. Mais c'est exactement ce que Katie Button a fait dans ses Bagels Button & Co.. Inspiré de la générosité des Appalaches d'Asheville, le magasin utilise une combinaison de farine typique du Nord avec de la farine de blé du Sud fabriquée à Asheville, du sirop de sorgho et des rampes pour ses bagels et sa tartinade. La boutique sert toujours un bon bagel au pastrami au seigle à l'ancienne, du gravlax maison classique avec toutes les garnitures sur un bagel tout et une morue noire fumée au sumac avec oignon rouge mariné, radis et fromage à la crème d'oignons verts sur un sel beignet.

Salon de chocolat large français

Il existe de nombreuses réussites de « fabricants » savoureuses dans Foodtopia, mais peut-être aucune n'est plus grande et plus savoureuse que le French Broad Chocolate de Jael et Dan Rattigan. Explorez le processus de la fève à la barre avec une visite de leur chocolaterie de 14 000 pieds carrés, où le cacao brut est transformé en une variété de confiseries. Ensuite, laissez-vous tenter par les fruits chocolatés de leur travail au café de l'usine ou dans leur restaurant de desserts phare du centre-ville, le French Broad Chocolate Lounge, qui regorge de barres de chocolat artisanales, de délicieux bonbons et caramels, de brownies, de grains de cacao et plus encore. Leur gâteau au chocolat par excellence est un favori éternel avec trois couches de gâteau du diable, une ganache au chocolat fouettée, un glaçage au chocolat noir et des boucles de chocolat, le tout associé à une truffe liquide à la rose, à la cardamome et à la pistache, leur signature de chocolat chaud et velouté.

Culture

Surnommé "New Agrarian", Cultura à Asheville & rsquos versant sud en plein essor célèbre les techniques de l'ancien monde et les fêtes communales. Choisissez parmi de petites assiettes comme le crudo de homard au sésame noir, les navets et les algues, ou le poulpe avec du riz encré et de la noix de coco cultivée, ou allez-y avec l'un des festins de Bacchanale de style familial comme le bol à fondue Swiss Chalet, le seau Colonel Hester&rsquos de Poulet fumé et frit aux oiseaux, ou les dos de bébé Racks on Racks servis avec une prime saisonnière.

Rhubarbe

Le souper du dimanche est une tradition dans le Sud et quelque chose qui est cher au cœur du chef John Fleer. Tous les dimanches à 18h30. pointues, les tables communes de la salle familiale de Rhubarb se remplissent d'assiettes qui passent et d'histoires partagées. Le repas familial à trois plats reflète la générosité des marchés de fin de semaine d'Asheville. Un exemple est le Gaining Ground New Potato Frico - des pommes de terre nouvelles écrasées garnies de copeaux de fromage Looking Glass Creamery Bear Wallow, de feuilles de pissenlit grillées, de collier de porc croustillant, de panais braisés au chili et, certaines semaines, d'un romesco de carottes carbonisées terreuses. Un agriculteur invité local accueille les tables de chaque semaine, faisant du souper du dimanche une expérience de la ferme et de l'agriculteur à la table.

Gare de Gàn Shan

Installée dans une ancienne station-service à North Asheville, la gare de Gan Shan célèbre les cuisines de toute l'Asie. Le chef et propriétaire local Patrick O&rsquoCain sert des boulettes faites maison et une courge à la noix de coco veloutée, une soupe aux boulettes et des rouleaux impériaux vietnamiens, ainsi que des bols de riz, des bols de nouilles thaï, des nouilles ivres et des currys. Pour une véritable explosion de saveurs asiatiques, découvrez le Mapo Doufu, un plat traditionnel du Sichuan typiquement salé, épicé et richement parfumé, avec du tofu braisé, du porc haché, de la pâte de fèves, de l'ail, du gingembre, des champignons de l'épi, du poivre du Sichuan, chili et plein d'oignons verts.

Fumoir à 12 os

Les Blue Ridge Mountains et le barbecue vont de pair comme des cochons dans la boue, alors considérez 12 Bones Smokehouse comme un cochon de prix, avec des côtes tombantes et plus encore. Situé le long de la French Broad River à côté du deuxième hotspot à succès de Wedge Brewing, le restaurant se concentre sur les viandes qui sont fumées lentement et lentement sur du bois dur sélectionné, puis glissées dans des sandwichs ou servies sous forme de plateaux. Les côtes levées sont proposées sous forme de dégustateurs de trois côtes, de demi-racks (six) et d'un rack complet d'une douzaine. En plus du Nekkid (simplement du sel et du poivre), il existe une liste tournante de saveurs allant de la cassonade traditionnelle à l'aventureuse fraise-jalapeno ou myrtille-chipotle. Des salades, des accompagnements à gratter et de nombreuses bières pression locales et mdash, y compris leur propre ligne et mdash, complètent l'expérience.

Plante

Asheville est connue depuis longtemps pour sa scène végétarienne et verte, et peut-être que peu d'endroits sont meilleurs que Plant pour essayer des légumes et des fruits. La plante est végétalienne, à 90 pour cent biologique, souvent locale et principalement sans gluten, avec presque tout fabriqué à partir de zéro (sans produit animal dans la maison). Dégustez l'assiette de cajou vieilli et d'involtini fermier, avec des fruits au romarin, des légumes marinés et de la focaccia, ou du bibimbap au tofu et de belles betteraves grillées. Les betteraves sont grillées à la commande, nichées dans une mayonnaise au raifort piquante, saupoudrées de balsamique et d'herbes puis surmontées d'un tumbleweed de brins d'oignons croustillants.

La salle à manger de l'auberge sur Biltmore Estate

Situé sur un domaine de 8 000 acres qui était à l'origine la maison privée de la famille Vanderbilt à la fin du XIXe siècle, l'élégante salle à manger de The Inn on Biltmore Estate propose des plats de saison dans un cadre avec des nappes blanches, une vue sur la montagne et un service courtois. Le chef Sean Eckman utilise des ingrédients de la propre ferme de Biltmore dans des préparations mondiales avec un style grandiose. Le filet mignon est un clin d'œil aux racines agricoles du domaine et aux pratiques agricoles actuelles, souvent préparé à partir de bœuf du troupeau du domaine. George Vanderbilt aurait probablement été aussi fier de servir ses invités à partir de ce menu que l'équipe culinaire de Biltmore l'est aujourd'hui.

Bhramari Brewing Company

Asheville est depuis longtemps une scène de bière renommée. L'un des meilleurs endroits pour essayer les bières locales est la Bhramari Brewing Company, où plusieurs hamburgers populaires peuvent être associés à diverses bières brassées sur place ou à proximité. Leur hamburger signature est l'endroit idéal pour commencer, avec du bœuf nourri au grain, un glaçage stout, des oignons croustillants, de la mayonnaise boisée, des cornichons, du fromage à la truffe fumé au houblon et deux tranches épaisses de bacon confit. Commandez leur gose noire Molly's Lips ou demandez au personnel un autre accord parfait.

Benne sur Aigle

Rendant hommage à la riche histoire des traditions culinaires afro-américaines dans le quartier connu sous le nom de The Block, le chef John Fleer et l'étoile montante chef de cuisine Ashleigh Shanti mettent leur tour sur les classiques des Appalaches du Sud & mdash servi de style familial & mdash au rez-de-chaussée de l'usine d'acier restaurée qui est maintenant l'hôtel Foundry. Pensez aux œufs farcis avec les ailes de poulet braisées au potlikker de Saltines, le poisson-chat frit et les gaufres, les balistes et le pain cuillère et leur côtelette de porc grillée et étouffée très populaire avec une sauce hominy au poivre noir, servie avec des patates douces et du chou vert.

L'amiral

L'Admiral était un phare pour la scène culinaire en plein essor de West Ashville, attirant d'autres chefs talentueux pour l'une des scènes culinaires les plus branchées de la région. L'ambiance à l'Admiral est sans prétention, tout comme le menu, mais le chef Matt Dawes livre à chaque bouchée. Sa mousse de foie de canard soyeuse est rustiquement présentée avec de la confiture de figues et des amandes sur du pain au babeurre, des gnocchis de pommes de terre à la courge musquée, de la sauge, du beurre noisette et des pepitas est une assiette d'art rustique. Petites assiettes et entrées mettent en valeur les fermes locales et régionales, maximisant l'impact de chaque création.

Grillades de cerf rouge

La scène culinaire d'Asheville est décontractée, avec de nombreux convives vêtus de polaire. Mais dans le village animé de Biltmore, le Red Stag Grill du Grand Bohemian Hotel Asheville, rempli d'art, apporte un peu de formalité sans étouffement. L'atmosphère rustique de chalet de chasse et de chalet de montagne moderne prépare le terrain pour la cuisine européenne réconfortante du chef exécutif Edwin Bloodworth&rsquos. Après le dîner, sirotez un martini ou un cocktail signature en écoutant de la musique live dans le salon.

La place du marché

Le Market Place est un incontournable du centre-ville de Wall Street depuis 1979 et le chef-propriétaire de longue date William Dissen continue de créer des expériences de la ferme à la table, ainsi que n'importe qui dans les Carolines. L'épaule d'agneau grillée sous vide et au feu de bois comprend des pommes de terre papa cacho croustillantes, des poivrons padron boursouflés, du fromage fermier, des tomates sungold, des radis râpés et des soucis comestibles. Lorsqu'il est au menu, le côté asperges rôties comprend des lances de la ferme biologique Riverview, un œuf poché doux, du jambon du bien-aimé Benton's Hams dans l'est du Tennessee, de la rhubarbe marinée, des croûtons aux herbes et la vinaigrette de la déesse verte de Disssen.

Posana

Les chefs et restaurateurs Peter et Martha Pollay proposent depuis 2009 une cuisine locale, de saison et durable avec un menu entièrement sans gluten à Posana, dans le centre-ville historique de Pack Square. comprennent des pétoncles poêlés et du fromage mac n&rsquo. Pour les amateurs de brunch, ne manquez pas leurs pancakes au sorgho avec sirop Mapleland Farms, beurre fouetté et compote de baies. Pour une expérience plus riche en gluten, consultez leurs restaurants sœurs Bargello & District 42 dans l'hôtel Arras voisin pour des pâtes faites maison et des cocktails inventifs.

Le Cuba d'Hemingway

Apportant un avant-goût de La Havane à Asheville, Hemingway&rsquos Cuba, sur la terrasse du quatrième étage de l'hôtel Cambria, est une ode à la cuisine cubaine authentique avec en toile de fond les Blue Ridge Mountains. Fondé par Tony Fraga, originaire de Cuba, le menu propose des spécialités cubaines classiques pour le petit-déjeuner et le dîner, comme une planche de tostones, des sandwichs Cubano et Media Noche, des empanadas traditionnelles, des paellas, de l'arroz con pollo et de la ropa vieja, un ragoût de bœuf râpé et braisé lentement avec du rouge rôti poivrons et olives servis avec riz blanc et haricots noirs.

Premier restaurant de fille

Un incontournable de la scène culinaire du centre-ville d'Asheville depuis 2001, Early Girl Eatery est un éternel favori pour les plats réconfortants du Sud faits maison. Avec trois emplacements à Asheville, Early Girl fabrique une abondance de plats de saison mettant en vedette des ingrédients locaux et biologiques. Servant le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, le menu comprend une variété d'options sans gluten et végétaliennes en plus des plats traditionnels du Sud. Les spécialités du chef incluent la saucisse locale et les patates douces brouillées, le poulet frit du sud sans gluten et le gâteau végétalien garni de légumes de saison et de sauce aux tomates.

En La Calle

Le chef Hugo Ramirez a partagé son amour de la cuisine mexicaine avec les Ashevillians pendant des années à Limones, et maintenant il prépare une cuisine de rue mexicaine à côté à En La Calle. Signifiant "dans la rue", l'espace intime présente des platicos inspirés des aliments de rue que Ramirez a grandi en mangeant dans sa ville natale de Mexico. Des cocktails d'inspiration latine, des vins de pays latins et des cervezas de canette peuvent être accompagnés d'options comme les enchiladas au poulet tinga avec mole poblano, la tostada de poulpe à la Mexicana et le seul élément au menu depuis l'ouverture : maïs de rue grillé avec fromage cotija, citron vert et chili negro, chili chicatana-cardamome et crema.

Cucina 24

Bon prix (actuellement seulement 48 $), créatif et l'un des menus de dégustation les plus populaires de la ville, l'option "Ce que nous cuisinons" à Cucina 24 est servie dans un style familial, à commencer par ce que le chef Brian Canipelli appelle "les plantes étranges & trempette aux anchois blancs." Il passe ensuite par des antipasti et du gombo rôti au bois et des haricots romano ou des crostini au foie de poulet et deux pâtes, puis un choix de plat principal à base de viande, de fruits de mer ou végétarien et se termine par un dessert. Il existe un menu à la carte "Classics" séparé, mais il est difficile de résister à cette dégustation unique, qui se déguste mieux avec vue sur le four à bois du bar de cuisine du Cucina 24.

Boucherie des contreforts

Les gens de Foothills Meats servent depuis des années des viandes élevées localement et coupées sur mesure à la communauté d'Asheville. Maintenant, ils utilisent la même viande de qualité supérieure dans leurs restaurants Butcher Bar &mdash situés à West Asheville et Black Mountain, à côté de leur boucherie phare. Les endroits cosy du quartier offrent un service de bar complet et une caisse de boucherie, ainsi que des hamburgers classiques, des hot-dogs, des boulettes de viande rotatives et leurs folles frites de bœuf au suif. Les spécialités Boucher & rsquos Cut et Blue Plate changent tous les jours et peuvent inclure des steaks, du poulet confit ou un tendre jarret de bœuf désossé braisé et mdashcut pour ressembler à des queues de bœuf & mdash avec des côtés rotatifs et saisonniers.


À ne pas manquer : The Admiral à Asheville, Caroline du Nord - Recettes

Ressemble à une plongée amicale, a le goût d'une cuisine raffinée. Nous avons eu une superbe salade niçoise (oh, les tomates anciennes - j'aurais pu en manger une assiette entière), j'ai eu le ceviche et mon mari la petite assiette de steak flatiron. Tout était préparé et présenté à la perfection. Le cordonnier de baies local a complété le tout. Les serveurs étaient sympathiques et serviables, et c'était amusant de regarder les repas se préparer dans la cuisine ouverte. Si je vivais à Asheville, j'y serais au moins une fois par semaine.

602 - 606 de 939 Commentaires

Le plus: demandé un repas végétalien et ils ont préparé une belle salade et une assiette de légumes qui étaient très bonnes. Pas si bon: commandé une petite commande de pétoncles avec les moules et une salade. Les moules étaient de très petite taille et la salade était très bonne. Il y avait 3 pétoncles sur un peu de sauce. Il n'y avait aucun moyen de profiter de la sauce car aucun pain n'est servi au restaurant à moins que vous ne choisissiez de l'acheter. Et 3 coquilles Saint-Jacques ?? Lorsque l'addition est arrivée, nous nous sommes plaints qu'il n'y avait aucun moyen de profiter de la sauce et nous l'avons laissée dans l'assiette. Si vous servez un plat avec de la sauce, alors vous devriez servir quelque chose avec. Le serveur a dit que c'était toujours comme ça que c'était servi et que si nous revenions, il demanderait du pain pour nous. Il est allé à la cuisine et est revenu avec une facture réduite. Il a enlevé les pétoncles et a dit que le chef n'était pas celui qui sert habituellement le plat et il a convenu qu'il devrait être préparé/servi différemment. Le restaurant a fait ce qu'il fallait mais je n'aurais jamais servi un si petit plat pour ensuite demander à quelqu'un de payer pour du pain. Je dis juste.

Nous mangeons à l'Admiral en moyenne une fois par mois, il ne s'agit donc pas d'une critique énervée d'un New-Yorkais snob ou d'un touriste qui a peur de sortir de sa voiture à West Asheville. L'Admiral est notre restaurant préféré de longue date, mais au cours de la dernière année, nous avons remarqué que le menu stagnait et que la créativité et l'originalité qui en ont fait un favori d'Asheville ont diminué. L'Amiral était une expérience ewww et ahhh, mais dernièrement, c'est devenu, eh bien, ennuyeux. Bien qu'il s'agisse toujours d'une expérience formidable pour un visiteur ponctuel ou un dîner inexpérimenté, il est passé au "bon" et, malheureusement, à Asheville, vous pouvez trouver du "bon" partout.

L'Amiral ne déçoit JAMAIS. mais vous devez faire une réservation. ce joli petit "plongée" dans un endroit à l'écart, est hors des sentiers battus, mais ça vaut vraiment le coup. Le menu change souvent, mais les moules sont fantastiques et la planche de charcuterie est la meilleure que nous ayons jamais eue. PLANIFIER de visiter l'Amiral !


Ashe comme ça

1/29/16 Par Kerry Saretsky pour Fathom

Quand ma famille m'a dit qu'elle achetait une maison à Asheville, la première chose qui est sortie de ma bouche béante était "Pourquoi ?!" Ils avaient vécu à Paris, New York et Casablanca. Il est clair que la Caroline du Nord était un pas dans la mauvaise direction. Mais j'avoue que j'avais tort.

Je suis rapidement tombé amoureux de cette ville. C'est sauvage et décontracté et frais et historique. Il y a un sens de l'entrepreneuriat, de l'artisanat, de l'authenticité et du mdashand, oui, les barbes et les chemises à carreaux qui ont tendance à les accompagner. Il y a une bouffée et une fraîcheur de hipsters, mais aucun prétexte. Plus que tout, Asheville est inimitablement délicieux, avec une scène de restaurant qui rivalise avec celle de ma ville natale, New York City. Récemment, et souvent, je me retrouve à marcher sur la Second Avenue, marmonnant que quelqu'un devrait ouvrir un restaurant à remplir, "comme cet endroit à Asheville". Ce sont les endroits que j'importerais dans le nord si je le pouvais. Et un mot au sage : à Asheville, commandez le tout avec une pinte de bière locale.

Pour la ferme à la table et le nez à la queue
Table
48, rue College +828-254-8980
Tout est dans les ingrédients. Le menu est parsemé de mots comme « local » et « héritage » et « telle ferme ». Le style de cuisine attentif et honnête tire des combinaisons d'un jeu bien mélangé d'ingrédients du Sud. Mais j'ai été vendu à cet endroit, ma mère a demandé au serveur ce qui était si bien avec le hamburger à 18 $ et il a répondu: "Tout vient d'une vache". Le burger est à la hauteur de son prix : les fougères tempura sont un incontournable en saison et les radis au beurre de bonite valent le détour.

Pour un dîner Diamond-in-the-Rough
Le taureau et le mendiant
37, chemin Paynes +1-828-575-9443
J'adore ce resto. C'est l'un des meilleurs exemples de cuisine américaine locale infusée à la française que j'ai jamais vu & mdashand Je suis un écrivain culinaire franco-américain qui pense à cela beaucoup. Il est caché dans le River Arts District, où les entrepôts récupérés le long des voies ferrées abritent désormais des ateliers d'artistes et des restaurants branchés. Conduisez quelqu'un ici en pleine nuit, et ils pourraient penser que vous les kidnappez. Entrez dans cet espace semi-industriel, à la fois haut et confortable, intensément accueillant avec des petits bouquets et des verres Duralex sur les tables, et ils vous remercieront pour le trajet. Imaginez mélanger une occasion spéciale avec une sortie nocturne. C'est ce genre d'endroit. J'ai adoré le cassoulet et je suggère fortement la soupe à l'oignon à la queue de bœuf. Les madeleines parfumées à la fleur d'oranger sont cuites à la commande et ressortent chaudes, parfumées et roulées dans du sucre pétillant. Je mange des madeleines depuis trente et un ans et ce sont les meilleures que j'aie jamais mangées.

Pour le dîner et la danse
L'amiral
400 chemin Haywood +828-252-2541
Le bâtiment est un simple parpaing, mais l'endroit décontracté prend ses victuailles au sérieux. Le menu change tous les jours, mais l'idée est cohérente : une cuisine locale super fraîche, inventive avec une influence internationale servie en mini assiettes ou en plat principal à partager. Où d'autre pouvez-vous obtenir de l'espadon avec du gruau moulu sur pierre et un barbecue à la citronnelle ? Tout ce que j'ai eu a été parfait et dangereux. Les desserts sont à tomber par terre. Les vendredis et samedis soirs, le lieu se transforme en soirée dansante.

Pour le barbecue Carolina approuvé par Obama
12 os
5 Riverside Dr. +828-253-4499
3578 Sweeten Creek Rd., Arden
My favorite barbecue place. Not just because I dream about the smoke ring on their exceptionally lean brisket. Not just because I love sitting on their open patio between the train tracks and the river. Not just because President Obama has been here. But because of what they do to their vegetables. Hear me out: If the meat isn't good at a barbecue place, what are you doing there? But if a barbecue place smokes potatoes for potato salad and portobello mushrooms for vegetarian sandwiches, you know it's serious. I recommend pulled pork sandwich, wedge salad, and smoked turkey. I love brisket with smoked potato salad and greens. I also take their smoked mushrooms to go for salads and sandwiches at home.

For Something Salty
The Gourmet Chip Company
43 Broadway +828-254-33
There's something to be said about doing one thing and doing it well. And I'm saying it for this place. You come here for potato chips. They fry the kettle-style chips fresh all day long and pile them into a cone topped with one of a dozen combinations of fresh ingredients. I'm partial to Napa (lavender honey, blue cheese crumbles, sea salt) and Parisian (white truffles, herbed goat cheese, sea salt), but next time I'm trying Belgian&mdashlocally grown sweet potato chips with Belgian dark and milk chocolates and sea salt. Five dollars have never been better spent.

For Something Sweet
French Broad Chocolate Lounge
10 S. Pack Sq. +828-252-4181
Everything is chocolate. Phenomenal, inventive chocolate truffles (Earl Grey, Indian kulfi, lavender, and honey). Chocolate cakes (they make one with olive oil). Chocolate-dipped cookies. Drinkable ganache. Even chocolate crème brûlêe. Everything is made in-house. The coconut macaroon brownie and pot de crème are sensual. I can't wait to try the beer float. For those who don't love chocolate, there's still plenty to dream about. Despite the grown-up Charlie et la chocolaterie feel, my favorite thing here is homemade soda&mdashthe lavender alone is worth the trip downtown.

For Low-Fuss, High-Impact
White Duck Taco Shop
1 Roberts St. +828-258-1660
12 Biltmore Ave. +828-232-9191
There are two locations, which makes wanting lunch here everyday only slightly less weird. The idea is simple: Stand in line at the counter thinking about how you are going to be reasonable order as many of the inexpensive, inventive tacos as you can cram into your stomach sit down, eat them, and plan which ones to get next time. Start with a fish and a mushroom, potato, and romesco taco. Against better judgement, pig out on black bean and cheese, mole duck, barbecue carnitas, and banh mi tofu tacos. Return on an empty stomach for the steak and cheese taco that everyone was talking about last time.

For Great Food, Great Company
Curaté
11 Biltmore Ave. +828-239-2946
I recoil from describing this place simply as a tapas bar, which makes me think they serve small, oily, overwhelming single-note dishes. It's a bright, bustling space on the main drag in town with a big bar and intimately spaced tables. The food is unexpected, exciting, punchy and very sharable. It's a place for conviviality and camaraderie a spot to take great friends. Bring a troupe to tackle pulpo a la gallega, perfect octopus with smoky Spanish paprika and potato purée berenjenas la taberna, fried eggplant with mountain honey and rosemary migas, cauliflower and brussels sprouts with a celeriac mousse and tarta de pistacho with lemon-thyme ice cream for dessert. Don't miss cerdo ibérico a las finas hierbas, tender pork flank steak with thyme and rosemary. It will blow your mind.


Barbecue

North Carolina and Texas form the geographic brackets within which the regional styles of American barbecue emerged. Texans naturally favor beef (though recently they’ve been applying their smoky arts to other proteins with winning results), but North Carolinians are forever devoted to the pig. A pulled pork sandwich served anywhere in the country descends from its Tar Heel forefathers. The state divides into two fiercely competitive barbecue regions: the western piedmont plateau, where smoked pork shoulder rules, and the eastern coastal plains, where whole hogs have slowly smoldered over wood since the country’s founding. Barbecue seekers could easily devote an entire road trip to the subject matter we hit highlights in both regions.

  • Three barbecue plates at Lexington Barbecue
  • The pits at Lexington Barbecue
  • Chopped pork with slaw and hushpuppies at Stamey's
  • Skylight Inn
  • Making whole hog at Skylight
  • A whole hog stack (slaw, cornbread, pork) at Skylight Inn
  • Bum's
  • Collards and whole hog at Bum's
  • Wilber's Barbecue
  • Slaw, potato salad, and whole hog at Wilber's
  • Rack of ribs at Wilber's

WESTERN STYLE

Among the dozen or so barbecue restaurants around Lexington, a town long considered the nexus of western-style pork shoulder ’cue, head to the one with the most obvious name: Lexington Barbecue. Cheerful waitresses deliver plates of barbecue served sliced, chopped to a frilly texture, or (the most satisfying to me) coarsely chopped. The tang of ketchup, a signature flavoring in western Carolina, thrums through the vinegar sauce that lightly dresses the meat as well as the pink-tinged slaw served alongside. Minced pork and slaw meld into a juicy union between a hamburger bun in a simple, iconic sandwich.

Wayne Monk founded Lexington Barbecue in 1962. He learned the craft from Walter Stamey, whose legacy lives on at the two locations of Stamey’s Barbecue in Greensboro, 37 miles northeast of Lexington. We swung by the outpost near the city’s Coliseum sports complex. A gruff server didn’t take long to drop off respectable cue hacked into appealingly uneven bites—some pieces minced, some in larger chunks. It came with the traditional red slaw and hot, oblong hush puppies, a traditional Southern companion to fried seafood but introduced by Stamey as a North Carolina barbecue side. They’re now staples in both the western and eastern lexicons. Legacy aside: If you have time to drop into only a single barbecue joint in the area, Lexington is the one.

EASTERN STYLE

Staffers stack individual orders at Skylight Inn like precarious sculpture: A checkered plastic tub full of milky, finely shredded slaw teeters atop a block of dense cornpone, which in turn lurches over a tub of long-smoked meat. This is the apotheosis of whole-hog barbecue. After the pigs roast overnight over pits filled with hickory and oak woods, a cook divides the skin and fat from the meat cleaves meat from every part of the beast seasons it with a combination of vinegar, Texas Pete hot sauce, salt, and pepper and folds some diced skin and fat back into the flossy, textured pile of pork. I respect the western Carolina pork shoulder barbecue, but I revere the eastern whole-hog approach. Few outside this area even attempt it, much less excel at it.

I revere the eastern whole-hog approach. Few outside this area even attempt it, much less excel at it.

Pete Jones, who founded Skylight Inn in 1947 (his grandson Sam Jones now runs the business), proclaimed his place the "capital of barbecue" and mounted a likeness of the United States Capitol dome on the restaurant’s roof to emphasize the point. The place thrives in the small town of Ayden, 88 miles east of Raleigh, though the Jones family has competition across town at Bum’s. A barbecue restaurant that serves country favorites from a steam table, Bum’s also specializes in vegetables, particularly silky-chewy collard greens. It chops its pork into ropy threads, and the other two in our group actually preferred it to Skylight. (I’m staying loyal to the Jones’.)

Wilber’s, in Goldsboro west of Ayden, opened in 1962 and still looks the part with knobby wood paneling and oilcloth-covered tables. Its kitchen turns out commendable barbecue but we most especially relished an off-the-menu order of leftover ribs. They came in a domed rack, picked over from the kitchen mingling the hog’s meats, but they still sported smoky hunks of pork. We missed Grady’s Barbecue in Dudley ten minutes away from Wilber’s it closed for the day (at 3 p.m.) before we could reach it. From past experience I know its vinegary pork riddled with chile flakes warrants a detour.

WHERE EASTERN AND WESTERN MEET

Allen & Sons in Chapel Hill

Given its central proximity in Chapel Hill, Allen & Son Barbeque is among the most trafficked independent barbecue joints in North Carolina. Our server was moving so fast on a hectic Saturday that she barely spoke to us, though she did hustle our food out. Beyond its cabin-in-the-woods charm, the restaurant showcases a singular, rebellious barbecue synthesis. Keith Allen smokes pork shoulders in the western fashion, but he blends in plenty of crackly browned exterior to give the meat a textural complexity similar to whole hog. And he embellishes the pork with the chile-tinged vinegar sauce and cloudy, ketchup-less slaw favored in the east. Perhaps locals once looked at this union of styles as heretical. Nowadays residents and visitors alike view it as ambrosial.


The Admiral

My family and I went to the Admiral for dinner over the holiday weekend. Yes, it was crowded, yes, we had to wait a little while for our table (we suggest that you make a reservation, and if your table isn't ready, then chill out, and

The Admiral, a dive worth taking.

My family and I went to the Admiral for dinner over the holiday weekend. Yes, it was crowded, yes, we had to wait a little while for our table (we suggest that you make a reservation, and if your table isn't ready, then chill out, and

I went in for dinner on Sunday evening with two friends. It is unassuming from the outside but the food was absolutely delicious. We had mussels in a sweet garlic carmalized onion sauce, a zesty italian wedding soup, catfish, halibut with capers over tagliatelle pasta with a fresh tomato sauce and the food was WELL worth the price. We had deconstructed Krispy Kreme bread pudding with a coffee/cinnamon sauce and a sweet potato creme brulee. They change their menu often apparently but i would absolutely recommend going because I haven't eaten that well in a very long time.

I went in for dinner on Sunday evening with two friends. It is unassuming from the outside but the food was absolutely delicious. We had mussels in a sweet garlic carmalized onion sauce, a zesty italian wedding soup, catfish, halibut with capers over tagliatelle pasta with a fresh tomato sauce and the food was WELL worth the price. We had deconstructed Krispy Kreme bread pudding with a coffee/cinnamon sauce and a sweet potato creme brulee. They change their menu often apparently but i would absolutely recommend going because I haven't eaten that well in a very long time.

1 out of 1 people found this review helpful.

My husband and I got a babysitter and chose this place for our night out. We walked in, and we were ignored for a good ten minutes. I finally asked if they would take our name, and the hostess looked confused. We waited over an hour for over priced food that was not that good. They were also out of half the menu! We won't go back.

My husband and I got a babysitter and chose this place for our night out. We walked in, and we were ignored for a good ten minutes. I finally asked if they would take our name, and the hostess looked confused. We waited over an hour for over priced food that was not that good. They were also out of half the menu! We won't go back.

0 out of 1 people found this review helpful.

FANTASTIC! I had the "best ever" Frogs Legs. I have searched every cookbook I own and every internet site and cannot find a comparable recipe. Would the chef ever share this recipe. Everything was fabulous and - at the risk of not being able to get a table (!!) - we've told ALL our friends to go!Thanks so much (and PLEASE tell me how to do Frogs Legs like that. ) JD

FANTASTIC! I had the "best ever" Frogs Legs. I have searched every cookbook I own and every internet site and cannot find a comparable recipe. Would the chef ever share this recipe. Everything was fabulous and - at the risk of not being able to get a table (!!) - we've told ALL our friends to go!Thanks so much (and PLEASE tell me how to do Frogs Legs like that. ) JD

1 out of 1 people found this review helpful.

I'm not a food reviewer-type, but I've had such good food at the Admiral recently that I am compelled to share. I'm a wedding cake baker, I work on the weekends, I wake up early, forget to eat, and finish late. So when I'm done dropping off the last wedding cake of the weekend, I'm hungry. I'm getting older, so I'm more picky than I used to be. So pulling over and getting a burrito just don't cut it anymore (which is what I did yesterday, at Trout Lily, in Fairview, the bean wrap I got was NASTY and the rice was CRUNCHY. I was pissed.) So today, when I finished with work and was ravenous and exhausted, I went to the Admiral, as has been my habit lately. And I've yet to be disappointed. Yum. Yum, Yum, Yum. I had the catfish sandwich. It was awesome, on lovely ciabatta w/ some randomly spiced aoli and tender/crunchy roasted potatoes. Then the chef, Eliot, (Elliott?) gave me some catfish chowder that was leftover from the night before. Hot, peppery, tasty, well-prepared catfish all around. In an unpretentious, yet styley atmosphere. Thanks guys. that was awesome.

I'm not a food reviewer-type, but I've had such good food at the Admiral recently that I am compelled to share. I'm a wedding cake baker, I work on the weekends, I wake up early, forget to eat, and finish late. So when I'm done dropping off the last wedding cake of the weekend, I'm hungry. I'm getting older, so I'm more picky than I used to be. So pulling over and getting a burrito just don't cut it anymore (which is what I did yesterday, at Trout Lily, in Fairview, the bean wrap I got was NASTY and the rice was CRUNCHY. I was pissed.) So today, when I finished with work and was ravenous and exhausted, I went to the Admiral, as has been my habit lately. And I've yet to be disappointed. Yum. Yum, Yum, Yum. I had the catfish sandwich. It was awesome, on lovely ciabatta w/ some randomly spiced aoli and tender/crunchy roasted potatoes. Then the chef, Eliot, (Elliott?) gave me some catfish chowder that was leftover from the night before. Hot, peppery, tasty, well-prepared catfish all around. In an unpretentious, yet styley atmosphere. Thanks guys. that was awesome.

1 out of 1 people found this review helpful.

The Admiral is actually more Continental than American, but that wasn't on the list of categories. The atmosphere and the food don't seem quite to fit with one another, as it feels more like a bar than a restaurant, while the food feels more like heaven. It is pretty small and usually crowded, but if all that is fine with you (I like cozy), then you will be treated to incredible food. The menu changes regularly, but I had a portabello mushroom dish that was out of this world. My partner had a hunter's stew with rabbit, venison, and assorted other animals that he could not stop raving about. This is the best restaurant food in Asheville.

An Incredible Dining Experience

The Admiral is actually more Continental than American, but that wasn't on the list of categories. The atmosphere and the food don't seem quite to fit with one another, as it feels more like a bar than a restaurant, while the food feels more like heaven. It is pretty small and usually crowded, but if all that is fine with you (I like cozy), then you will be treated to incredible food. The menu changes regularly, but I had a portabello mushroom dish that was out of this world. My partner had a hunter's stew with rabbit, venison, and assorted other animals that he could not stop raving about. This is the best restaurant food in Asheville.


A Sweet and Smoky Food Tour of Asheville, North Carolina

The food scene is jumping in Asheville. Photo courtesy of Curaté.

When her family moved to Asheville, North Carolina, Kerry Saretsky (writer, foodie, New Yorker, Fathom contributor) fell in love with the town's burgeoning food scene. With barbecue joints that smoke their vegetables and their brisket, with chocolate shops that perfume the air. No one was more surprised and delighted than she was.

ASHEVILLE, North Carolina – When my family told me they were buying a house in Asheville, the first thing out of my gaping mouth was "Why?!" They had lived in Paris, New York, and Casablanca. Clearly North Carolina was a step in the wrong direction. But I admit, I was wrong.

I quickly fell in love with this town. It's wild and laid back and fresh and historic. There's a sense of entrepreneurship, artisanship, authenticity &mdash and, yes, the beards and plaid shirts that tend to accompany them. There's whiff and freshness of hipsters, but none of the pretense. More than anything, Asheville is inimitably delicious, with a restaurant scene that rivals that of my hometown, New York City. Recently, and often, I find myself walking down Second Avenue, mumbling that someone should open a fill-in-the-blank restaurant, "like that place in Asheville." These are the places I would import up north if I could. And a word to the wise: When in Asheville, order everything with a pint of local beer.

For Farm-to-Table and Nose-to-Tail

Table
48 College St. +828-254-8980
It's all about the ingredients. The menu is peppered with words like "local" and "heirloom" and "such-and-such farm." The attentive, honest style of cooking pulls combinations from a well-shuffled deck of Southern ingredients. But I was sold on this place was my mother asked the waiter what was so great about the $18 burger and he replied, "It"s all from one cow." Which made us wonder, how many cows are in the burgers we get from other places? The burger lives up to its price tag. Tempura fiddlehead ferns are a must when they're in season, and radishes with bonito butter are worth a try.

Top-notch aromatic madeleines from Bull and Beggar. Photo by Kerry Seretsky. Don't judge a book by its cover. Photo courtesy of Bull and Beggar.

For a Diamond-in-the-Rough Dinner

The Bull and Beggar
37 Paynes Way +1-828-575-9443
I love this restaurant. It's one of the best examples of French-infused local American cuisine I've ever seen &mdash and I'm a French-American food writer who thinks about this beaucoup. It's hidden in the River Arts District, where the reclaimed warehouses along the train tracks are now homes to artists' workshops and trendy restaurants. Drive someone here in the dead of night, and they might think you're kidnapping them. Walk into this lofty yet cozy, semi-industrial, intensely welcoming space with little bouquets and Duralex glasses on the tables, and they'll thank you for the ride. Imagine mixing special occasion with late night pigging out. It's that kind of place. I loved the cassoulet and strongly suggest French onion soup with oxtail.The orange-flower scented madeleines are baked to order and come out hot, perfumed, and rolled in sparkling sugar. I've been eating madeleines for thirty-one years, and these are the best I've ever had.

The simple cinderblock exterior of The Admiral. Photo courtesy of The Admiral.

For Dinner and Dancing

The Admiral
400 Haywood Rd. +828-252-2541
The building is simple cinderblock, but the laid-back place takes its victuals seriously. The menu changes daily, but the idea is consistent: super fresh, inventive, local food with international influence served as sharable mini plates or mains. Where else can you get swordfish with stone-ground grits and lemongrass BBQ? Everything I've had has been flawless and dangerous. The desserts are to die for. On Friday and Saturday nights, the place turns into a dance party.

Smoked portobello mushrooms from 12 Bones. Photo by Kerry Saretsky.

For Obama-Approved Carolina Barbecue

12 Bones
5 Riverside Dr. +828-253-4499
3578 Sweeten Creek Rd., Arden
My favorite barbecue place. Not just because I dream about the smoke ring on their exceptionally lean brisket. Not just because I love sitting on their open patio between the train tracks and the river. Not just because President Obama has been here. But because of what they do to their vegetables. Hear me out: If the meat isn't good at a barbecue place, what are you doing there? But if a barbecue place smokes potatoes for potato salad and portobello mushrooms for vegetarian sandwiches, you know it's serious. I recommend pulled pork sandwich, wedge salad, and smoked turkey. I love brisket with smoked potato salad and greens. I also take their smoked mushrooms to go for salads and sandwiches at home.

For Something Salty

The Gourmet Chip Company
43 Broadway +828-254-33
There's something to be said about doing one thing and doing it well. And I'm saying it for this place. You come here for potato chips. They fry the kettle-style chips fresh all day long and pile them into a cone topped with one of a dozen combinations of fresh ingredients. I’m partial to Napa (lavender honey, blue cheese crumbles, sea salt) and Parisian (white truffles, herbed goat cheese, sea salt), but next time I'm trying Belgian &mdash locally grown sweet potato chips with Belgian dark and milk chocolates and sea salt. Five dollars have never been better spent.

Refreshing homemade lavender soda from French Broad Chocolate Lounge. Photo by Kerry Saretsky.

For Something Sweet

French Broad Chocolate Lounge
10 S. Pack Sq. +828-252-4181
Everything is chocolate. Phenomenal, inventive chocolate truffles (Earl Grey, Indian kulfi, lavender, and honey). Chocolate cakes (they make one with olive oil). Chocolate-dipped cookies. Drinkable ganache. Even chocolate crème brûlêe. Everything is made in-house. The coconut macaroon brownie and pot de crème are sensual. I can’t wait to try the beer float. For those who don't love chocolate, there's still plenty to dream about. Despite the grown-up Charlie et la chocolaterie feel, my favorite thing here is homemade soda &mdash the lavender alone is worth the trip downtown.

Up close with a banh mi tofu taco from White Duck Taco Shop. Photo by Kerry Saretsky.

For Low-Fuss, High-Impact

White Duck Taco Shop
1 Roberts St. +828-258-1660
12 Biltmore Ave. +828-232-9191
There are two locations, which makes wanting lunch here everyday only slightly less weird. The idea is simple: Stand in line at the counter thinking about how you are going to be reasonable order as many of the inexpensive, inventive tacos as you can cram into your stomach sit down, eat them, and plan which ones to get next time. Start with a fish and a mushroom, potato, and romesco taco. Against better judgement, pig out on black bean and cheese, mole duck, barbecue carnitas, and banh mi tofu tacos. Return on an empty stomach for the steak and cheese taco that everyone was talking about last time.

Smoky octopus from Curaté. Photo courtesy of Curaté.

For Great Food, Great Company

Curaté
11 Biltmore Ave. +828-239-2946
I recoil from describing this place simply as a tapas bar, which makes me think they serve small, oily, overwhelming single-note dishes. It's a bright, bustling space on the main drag in town with a big bar and intimately spaced tables. The food is unexpected, exciting, punchy and very sharable. It's a place for conviviality and camaraderie a spot to take great friends. Bring a troupe to tackle pulpo a la gallega, perfect octopus with smoky Spanish paprika and potato purée berenjenas la taberna, fried eggplant with mountain honey and rosemary migas, cauliflower and brussels sprouts with a celeriac mousse and tarta de pistacho with lemon-thyme ice cream for dessert. Don't miss cerdo ibérico a las finas hierbas, tender pork flank steak with thyme and rosemary. It will blow your mind.


Voir la vidéo: Asheville en Caroline du Nord: art, culture et nature au profusion (Décembre 2021).